Catégorie : Semences
 

Construire des valeurs de référence avec Herbe Book

La mise à jour mi-2016 d’Herbe-Book avec les valeurs alimentaires des variétés de graminées majeures et de luzerne est le résultat d’une démarche entamée au début des années 2000. Elle visait à mieux valoriser auprès des professionnels de l’élevage le progrès génétique des semences en leur apportant de nouvelles informations sur la qualité alimentaire des variétés fourragères.

Choix des variétés   Valeur alimentaire  
 

Au début des années 2000, le CTPS a adopté la spectrophotométrie en proche infrarouge pour évaluer la valeur alimentaire des variétés nouvelles de luzerne. Les teneurs en MAT et ADF du fourrage ont été mesurées (la teneur en ADF, permet de déduire une valeur UF). Ces deux critères sont alors devenus obligatoires pour l’inscription des variétés de luzerne à partir des dépôts de 2004. Puis à partir de 2007, le CTPS a engagé un programme de recherche méthodologique ayant pour objet l’évaluation de la valeur alimentaire des variétés de graminées, « pour que l’inscription de nouvelles variétés soit également basée sur leur valeur nutritive et plus uniquement sur leurs critères agronomiques ou de production » explique Denis Leclercq du GEVES. Cette fois, 3 critères étaient mesurés : la MAT, la teneur en ADF et la teneur en sucres solubles (SSR, qui indique si la variété est plus ou moins adaptée à l’ensilage). Le projet a duré trois années (qui est également la durée d’évaluation des variétés déposées à l’inscription au catalogue français). Il a abouti à la mise au point d’une méthode – culture, récolte, mesure par spectrophotométrie infrarouge – à appliquer aux variétés déposées à l’inscription pour évaluer leurs valeurs alimentaires. Ces tests sont entrés en vigueur pour les dépôts de 2010, c’est-à-dire pour les variétés inscrites à partir de 2013.

Des conditions expérimentales proches des conditions réelles de production


Vincent Gensollen du GEVES

Les analyses sont menées sur des échantillons variétaux issus de coupes de printemps, , trois coupes en graminées et deux en luzerne réalisées l’année suivant l’implantation, le mode d’exploitation est adapté à l’espèce :

- Pour les dactyles et les fétuques élevées, la première coupe C1 correspond à une coupe de type « déprimage » au démarrage de la végétation, la 2ème coupe C2 est de type « ensilage » réalisée entre fin de montaison et début d’épiaison, et la 3ème coupe C3 après 4 à 5 semaines de repousse.
- Pour les RGA précoces, C1 est réalisée entre la fin de montaison et le début d’épiaison, puis C2 et C3 chacune après 4 à 5 semaines de repousse (coupes fréquentes simulant le pâturage). Pour les RGA intermédiaires à très tardifs, C1 est une coupe de type « déprimage », la coupe C2 (en mai) puis la coupe C3 (en juin) étant réalisées après 4 à 5 semaines de repousse.
- Pour les luzernes d’adaptation continentale et océanique, les deux coupes sont effectuées entre la fin de bourgeonnement et le début de floraison, en mai pour la C1, et en juin pour la C2 après 5 à 6 semaines de repousse. Les variétés d’adaptation sud ne sont pas évaluée pour leur valeur alimentaire.

Vincent Gensollen du CTPS précise : « Les variétés sont toutes cultivées en micro-parcelles et chacune dans 4 lieux différents sélectionnés dans notre réseau d’essai, chaque zone d’essai devant avoir des conditions pédo-climatiques proches des conditions réelles de production. Ce sont donc entre 13 et 15 sites expérimentaux répartis sur le territoire qui ont été utilisés pour toutes les variétés testées. Et à chaque fois nous avons appliqué les mêmes conditions expérimentales de culture, de récolte, de séchage et d’analyse physico-chimique. »

Pour obtenir des valeurs de référence.

Dans la mise à jour d’Herbe-book, certaines variétés n’ont pas de valeur pour un des 3 critères, UFL, teneur en protéines ou teneur en sucres solubles. Denis Leclercq l’explique : « Chaque variété est échantillonnée dans 4 essais, chacun dans une zone géographique différente et pour chaque essai 3 critères (MAT, ADF et SSR) sont mesurés. Ces mesures sont faites sur des échantillons issus des coupes C1, C2 et C3. Pour chaque coupe, il y a 3 répétitions. Pour un critère donné, il faut qu’au moins 2 essais sur 4 soient validés. Pour qu’un essai soit validé, il faut que 2 coupes sur 3 soient validées et cela pour 2 critères sur 3 ». Les variétés à l’inscription depuis 2010 sont soumises à ce protocole très sévère car « l’objectif avec Herbe-Book est de proposer pour chaque variété inscrite au catalogue français des valeurs permettant la comparaison des variétés et utilisables par l’ensemble des professionnels de l’élevage, car ces données auront été obtenues sur le sol français dans des conditions réelles de production », conclut Michel Straëbler du GNIS.

Les 3 valeurs alimentaires d'Herbe Book

UFL : Exprime la valeur énergétique d’un fourrage en référence au kg d’orge. Un kg de Matière Sèche d’orge est égal à un UFL, soit 1700 kcal.
Teneur en protéine : Valeur exprimée en pourcent de protéine (= 6,25 x % N) par rapport à la matière sèche.
Teneur en sucres solubles (SSR) : Plus la teneur est élevée, plus la transformation en ensilage sera facilitée. La valeur indiquée est exprimée en pourcent par rapport à la matière sèche.

 

Catégories

Tous les articles d'Herb'actifs et des dossiers thématiques classés selon vos centres d'intérêts

Services

Le calculateur pour mélanges prairiaux
Calculer le peuplement de votre prairie et/ou vos densités de semis.

Lancer l'application

Herbe-Book.org
Herbe-Book est votre base de données en ligne sur les variétés de plantes fourragères.

Lancer l'application

Inscription Newsletter

Complétez le formulaire ci-dessous pour être averti des publications de nouveaux dossiers, reportages et interviews.

Adresse e-mail
Code Postal

Mots Clés

Accédez aux articles qui vous intéressent en sélectionnant par catégorie, un mot clé.

Vers la page de sélection

Rechercher

Version imprimée

Recevez gratuitement la version imprimée Herb'actifs ! qui paraît une ou deux fois par an.

Abonnez-vous