Catégorie : Machinisme
 

Epandage des engrais minéraux - conseils et recommandations pour réussir son chantier – 1/3

Herb’actifs est allé à la rencontre de trois machinistes, Sulky-Burel, Remorques Rolland et Pichon Industrie, pour recueillir leurs conseils et recommandations afin de réussir ces chantiers et ainsi aider les prairies à exprimer le maximum de leur potentiel.
Dans cet article, nous interviewons Serge Nourry, chef produit fertilisation chez Sulky-Burel.

Fertilisation des prairies  
 

Herb’actifs : Quels sont les conseils que vous pouvez apporter aux éleveurs pour améliorer leurs chantiers d’épandage d’engrais minéraux ?

Serge Nourry : « Avec les épandeurs à disques en prairies, la principale difficulté consiste à apporter la bonne dose d’engrais tout en évitant la création de bandes sous-fertilisées qui vont être jaunes et de bandes surfertilisées, qui vont être noires avec en plus un risque de verse. Dans ce dernier cas, la perte est triple : en rendement fourrager, en qualité fourragère et en consommation d’intrant. »

Bien régler sa machine.
Serge Nourry : « Les agriculteurs peuvent généralement obtenir au jugé le bon réglage pour travailler à la dose/ha voulue après avoir épandu 2 ou 3 big-bags, car ils connaissent leurs parcelles. Par contre, le réglage largeur est plus difficile à appréhender, surtout lorsque l’éleveur souhaite travailler sur des largeurs supérieures à 18 m.
La première réponse que peuvent apporter les constructeurs est donc une aide au réglage des machines au moyen de tableaux de réglages ou d’application web, qui vont proposer les bons réglages en fonction de la machine, de l’engrais, du jeu de pales, de la largeur de travail souhaitée et de la vitesse de travail souhaitée. Mon premier conseil est donc de se rendre sur le site Internet de votre constructeur et d’utiliser les valeurs recommandées. »


Le cas particulier des bulks
S.N. : « Nous recommandons aussi la vigilance si l’éleveur décide d’utiliser un bulk. Dans ce cas, la trémie contient des engrais aux propriétés physico-chimiques différentes et les disques vont démélanger le bulk. Par exemple, avec un mélange d’urée, de super 45 et de chlorure, l’urée restera derrière l’épandeur, le chlorure sera au milieu de la nappe et le phosphore sera à l’extrémité de la nappe. Il peut donc être utile de considérer les règles de bonnes pratiques sur le site de l’AFCOME. »


Attention au jalonnage !
Serge Nourry : « On sait également que les éleveurs ne prennent pas tous le temps de jalonner et qu’ils sont très peu équipés de systèmes GPS, même simples qui permettraient de faire du guidage à l’œil. Les passages se font au jugé et il devient dès lors très facile de créer des zones de recouvrement soit surdosées, soit sous-dosées. S’équiper d’un système GPS, même d’entrée de gamme, permettrait de faire du guidage avec une précision de 20/40 cm, ce qui est suffisant pour une largeur de travail de 21 m. L’investissement serait vite rentabilisé grâce au gain en rendement fourrager, en qualité fourragère et en économie d’intrant. »

Herb’actifs : Y-a-t’il des conseils particuliers pour épandre la bonne dose ?

Hauteur et horizontalité de la machine : des réglages à faire trémie remplie !
S.N. : « On recommande toujours de bien vérifier la hauteur et l’horizontalité de l’épandeur une fois attaché au tracteur. Les réglages que nous donnons sont des réglages « machines chargées dans le champ ». Or l’expérience montre que la hauteur est souvent réglée à l’atelier et l’engrais dans la trémie va faire baisser la machine. Attention donc à la pression des pneus et au lestage avant, pour maintenir l’horizontalité et éviter l’affaissement arrière qui incline le plateau vers le bas. Dans ce cas, la portée réelle de l’engrais est plus faible que la portée réglée sur la machine. La conséquence directe sera une sous-fertilisation au niveau des zones de recouvrement et une surfertilisation des autres zones, pouvant ainsi générer des pertes en rendement et en qualité des fourrages. »


Gagner 3 à 7 % d’engrais en gérant bien l’ouverture des trappes
S.N. : « Régulièrement, lorsque l’on visite les agriculteurs, on remarque que les trappes sont ouvertes beaucoup trop tôt, par peur de manquer d’engrais en début de parcelle. En fait, on ne se rend pas compte à quel point l’engrais est projeté loin en arrière de la machine. Des quantités importantes d’engrais sont ainsi perdues, et les petits parcellaires amplifient ce phénomène.
Là encore avec un système GPS même le plus modeste qui permet de visualiser quand ouvrir et quand fermer manuellement, l’éleveur pourrait réaliser des économies d’intrants conséquentes. Un essai en Grandes Cultures a montré qu’un système GPS pouvait faire économiser de 3 à 7 % d’engrais grâce à l’ouverture des trappes au bon moment. »


Attention au vent !
S.N. : « Le vent va altérer les trajectoires des engrais dès qu’il dépasse 25 km/h, rendant la répartition des billes aléatoire dans le champ, ce qui occasionne encore une fois perte de production fourragère et un gaspillage d’intrant. Je recommande donc la même attitude vis à vis du vent qu’avec un pulvérisateur : si vous estimez qu’il y a trop de vent pour passer le pulvérisateur, alors il y a aussi trop de vent pour épandre ! ».

 

Catégories

Tous les articles d'Herb'actifs et des dossiers thématiques classés selon vos centres d'intérêts

Services

Le calculateur pour mélanges prairiaux
Calculer le peuplement de votre prairie et/ou vos densités de semis.

Lancer l'application

Herbe-Book.org
Herbe-Book est votre base de données en ligne sur les variétés de plantes fourragères.

Lancer l'application

Inscription Newsletter

Complétez le formulaire ci-dessous pour être averti des publications de nouveaux dossiers, reportages et interviews.

Adresse e-mail
Code Postal

Mots Clés

Accédez aux articles qui vous intéressent en sélectionnant par catégorie, un mot clé.

Vers la page de sélection

Rechercher

Version imprimée

Recevez gratuitement la version imprimée Herb'actifs ! qui paraît une ou deux fois par an.

Abonnez-vous

Enquête

Enquête de lectorat

Courant janvier, Herb'actifs mènera auprès de vous chers lecteurs une enquête en ligne, pour vous connaître un peu mieux et sonder vos interrogations sur les prairies.