le mot clé que vous avez sélectionné est : Cultures dérobées
   

« La prairie, ça se cultive »


Arnaud Vanhoutte est un polyculteur-éleveur qui aime ses brebis. Son cheptel fait 600 têtes. Sa Surface Agricole Utile (SAU) est de 120 ha sur lesquels il cultive ses cultures de vente, blé, escourgeon, pois de conserve et betterave et ses prairies, temporaires (entre 5 et 15 ha), permanentes (15 ha) et ses dérobées qui suivent ses escourgeons (entre 15 et 20 ha). Car ce qui intéresse Arnaud dans la prairie, « c’est que ça se cultive ! »

« Prairies et maïs : nous avons trouvé la parfaite complémentarité... »

Au Gaec de Ker-Even, dans les Côtes d’Armor, les 145 vaches pâturent au minimum 9 mois par an. Prairies et maïs composent le parcellaire en parfaite harmonie, pour un résultat économique très satisfaisant. L’implantation de cultures dérobées, après l’orge, contribuent aussi à ces résultats très positifs.

Zoom sur le trèfle incarnat

Surtout utilisé dans l'ouest de la France, des Pyrénées atlantiques à la Bretagne, le trèfle incarnat s'adapte à différents climats et sols. Il permet de produire un fourrage économique à cultiver et à utiliser. Son cycle de végétation particulier et sa facilité d'installation en font également une plante intéressante pour couvrir efficacement le sol l'hiver.

Le Ray-grass d’Italie : Pour reconstituer ses stocks fourragers dès la sortie de l’été !

Les Ray-grass d'Italie sont des graminées principalement adaptées à la fenaison. D'implantation plus rapide que les ray-grass anglais, ils peuvent permettre à l'éleveur de reconstituer ses stocks fourragers très rapidement après les sécheresses de l'été.

Les dérobées : Une réponse au déficit de fourrage

La sécheresse pénalise fortement la constitution des stocks fourragers pour l’hiver, et limite le potentiel de production des prairies pour l’automne. Des cultures d’appoint peuvent aider à limiter le manque de fourrage en permettant une production rapide de fourrage avant l’hiver et en permettant d’avoir de l’herbe tôt au printemps prochain.

Besoin de fourrage ? Les dérobées, vite !

L’implantation de cultures dérobées s’affiche comme une solution pour, à court terme, regonfler le stock fourrager. "L’implantation de cultures dérobées, juste après la moisson des céréales reste une bonne solution pour récupérer de la matière sèche", explique Bruno Osson, du Gnis.

 

Catégories

Tous les articles d'Herb'actifs et des dossiers thématiques classés selon vos centres d'intérêts

Services

Le calculateur pour mélanges prairiaux
Calculer le peuplement de votre prairie et/ou vos densités de semis.

Lancer l'application

Herbe-Book.org
Herbe-Book est votre base de données en ligne sur les variétés de plantes fourragères.

Lancer l'application

Inscription Newsletter

Complétez le formulaire ci-dessous pour être averti des publications de nouveaux dossiers, reportages et interviews.

Adresse e-mail
Code Postal

Mots Clés

Accédez aux articles qui vous intéressent en sélectionnant par catégorie, un mot clé.

Vers la page de sélection